Bouillettes (faire la différence)…

Facebookrss

Le poisson est un être à sang froid, sa capacité à mémoriser et très limitée, par contre sa capacité d’adaptation est immense. Pavlov nous a fait comprendre qu’un animal (mais l’humain aussi) qui subit un stress, dans une situation donnée, retiendra cette expérience comme négative, ou en tout cas comme non positive. Si on donne une récompense à chaque fois que l’animal a réussi un test, il comprend très vite qu’à chaque essai réussi, la récompense tombe… Si tout à coup on change la donne; que l’animal reçoit une décharge électrique lorsqu’il réussi le même exercice, très rapidement il va associer les deux, et arrêtera de répondre au stimulus, la « récompense » devenant au contraire un châtiment !

C’est exactement pareil avec les carpes, si nous amorçons un coup quelques jours à l’avance, elles vont vite répondre au bruit de la pitance tombant à l’eau… Puis vas venir le moment où nous allons mettre au milieu de tout cela, un appât « piégé », une va s’y faire prendre, deux, trois quatre peut-être, mais un moment donné cela sera trop, la troupe désertera les lieux, les départs avec. Celles qui auront été capturées garderont un certains temps une peur des boulettes (bien qu’il ne soit pas rare de capturer deux fois dans une même session le même poisson).
Qu’à cela ne tienne, il y a moyen de limiter, ralentir la réaction, c’est en multipliant les coups… Un par canne, un amorçage très léger (pas plus de 10 bouillettes à la fois)… À la limite un accompagnement de bouillettes sur PVA et c’est tout, pas de rappel, rien, le calme.

Batterie de cannes à carpes

Batterie de cannes en attente d’un départ de carpe

Cette stratégie implique de bien choisir son poste et le lieu où l’on va déposer les esches.

La natures des fonds tout d’abords, mou, dur, sableux, gravillonneux, rocheux, vaseux, couvert de galets, argileux, tapis végétal, tapis de déchets végétaux…etc.

Le but est d’obliger le poisson à chercher, l’exciter par la frustration, il faut qu’avant de tomber sur l’esche il ait déjà ingéré et aimé ce que nous lui servons. Son régime alimentaire étant omnivore opportuniste, nous savons que sa préférence est le carné; écrevisses, moules pour citer les principaux apport en protéines animales qu’il a à sa disposition. Mais son régime peut être carencé en hydrates de carbones (sucres lents), et lipides alors apportons lui tout ceci…

Pour l’apport en lipides, il faut éviter les graisses animales, et tabler sur les huiles végétales, l’huile « ISIO 4 » par exemple est très appréciée, et quelques ml dans un kilo de mix ne sont pas à négliger.

 

La forme est aussi un point important, mes plus belles prises je les ai faites avec des bouillettes sous forme de « galettes », partant du principe qu’elles ressemblent (+ ou – ) des moules ^^ …

Bouillettes vertes et bleues

Bouillettes vertes et bleues + « galettes »

Carpe de 24.7 kg

Carpe de 24.7 kg, capturée à la forêt d’Orient, avec une « galette ».

Carpe commune de 16.6 kg,

Carpe commune de 16.6 kg, capturée à St Cassien avec une « galette ».

(243)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :